« Les assassins de la 5ème B » de Kanae Minato // Book Review

Posted in Culture, Lecture

This post is also available in: enEnglish

 

Moriguchi Manami, 4 ans, est retrouvée noyée dans la piscine du collège où enseigne sa mère. Un mois plus tard, lors de son discours d’adieu à sa classe de 5e B, Mme Moriguchi accuse deux élèves d’avoir tué sa fille et leur annonce sa vengeance. A cette première intervention succèdent celles de la déléguée de classe, sous forme d’une lettre adressée à l’enseignante ; de la mère de l’un des deux meurtriers, au travers de son journal intime ; de l’adolescent lui-même, qui a des visions en flash-back de sa petite enfance traumatisante ; de l’autre coupable, qui se vante sur son site Internet de ses géniales inventions scientifiques ; enfin, un coup de téléphone de Mme Moriguchi à ce dernier. Dans ce roman construit avec virtuosité, le suspense est maintenu jusqu’au bout, quand les différentes pièces s’assemblent pour dévoiler une machination glaçante. Malgré les différences culturelles, le thème évoque Crime, de Meyer Levin, qui avait fait sensation en son temps.

 

« Pourtant, comme je vous l’ai dit, à mes débuts moi aussi, je me suis vue en enseignante convaincue de ma mission. J’étais prête à arrêter une leçon pour réfléchir avec mes élèves si survenait un problème touchant l’un d’entre eux en particulier, ou pour l’accompagner s’ils était convoqué en salle des professeurs. Puis, un jour, j’ai ouvert les yeux. J’ai compris que personne n’était parfait. Que si je pensais qu’être enseignante, c’était parler devant ma classe d’une voix passionnée, des choses auxquelles je croyais, en fait, je faisais erreur. Cela, c’était tout bonnement imposer mes valeurs, de l’autosatisfaction pure et simple, à la limite de la condescendance. »

 

J’ai adoré ce roman, mais réellement adoré et cela faisait un certain temps, je commençais à désespérer.

Le roman est assez court, environ 200 pages (du moins en anglais), et du coup c’est assez difficile de donner un avis sans spoiler ou sans gâcher l’effet de surprise. Car personnellement je l’ai commencé sans savoir ce que j’allais lire, sans lire le résumé, je savais seulement qu’il s’agissait d’une histoire de vengeance…

Et quelle vengeance !!!

L’histoire est extrêmement bien construite. Tout coïncide, tout prend sens, c’est un véritable régal à lire.

Le récit est divisé en plusieurs partie. Chaque partie est racontée d’un point de vue différent. Et la première partie, qui est en fait le speech donné par Moriguchi Manami (la professeur qui décide de partir en retraite suite au décés de sa fille) est vraiment superbe. Je n’ai rien vu venir, je ne m’attendais clairement pas à ça.

En bref, comme je ne veux pas vous gâcher l’histoire et donc la surprise de la découvrir par vous même je préfère m’arrêter là en vous conseillant très très très fortement de lire ce roman. Un gros coup de coeur !

 

Comments

comments

14 janvier 2019
Previous Post Next Post

2 Comments

  • Reply Amandine

    Il a l’air bien ce livre !

    15 janvier 2019 at 12:45
    • Reply FurtherWest

      Oui il est vraiment bien (et se lit très bien en anglais !)

      15 janvier 2019 at 13:36

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    You may also like

    %d blogueurs aiment cette page :