« La maison des morts » de Sarah Pinborough // Mon avis

 

C’est une maison sur une île déserte où des jeunes attendent de savoir s’ils vont mourir. Arrachés à leur famille à la suite d’un diagnostic, ils vivent dans la crainte du moindre symptôme, car alors on les emmènera en pleine nuit au sanatorium d’où personne ne revient.
Au dortoir 4, Toby et ses copains trompent l’angoisse comme ils peuvent, repliés sur leurs souvenirs d’avant la condamnation à mort. Jusqu’au jour où l’arrivée d’une nouvelle patiente va tout changer et redonner brusquement à Toby une raison de profiter de chaque jour et même d’espérer.
Car l’on va tous mourir un jour ; ce qui compte, c’est comment on choisit de vivre.

 

« Je me demande parfois si je n’aime pas l’ennui parce que cette sensation donne l’impression que le temps passe plus lentement. »

 

J’ai reçu ce service presse en échange d’un avis honnête et personnel / I received this copy as an ARC in exchange for an honest review.

 

C’est le 3ème livre de Sarah Pinborough que je lis. Je n’avais pas aimé les deux autres, j’ai décidé de lui donner une dernière chance. Encore une fois, je n’ai pas apprécié cette lecture.

Je dois dire que j’ai du mal à cerner cette auteure. Chaque roman que je lis d’elle appartient à un genre totalement différent. Une réécriture de conte, un thriller paranormal et là une histoire d’amour,…

Pour commencer je tiens à préciser que je fais partie de ces personnes qui se fient énormément à la couverture d’un roman. Celle-ci m’a complètement déroutée, puisqu’en voyant la couverture on s’attend plus à avoir peur. Mais non.

Le résumé résume très bien l’histoire, il promet même quelque chose d’assez prévisible au final. Mais je me suis dit il doit y avoir quelque chose. A chaque page je me disais il va se passer un truc de fou, ce n’est pas possible autrement. Et puis non. Le seul petit retournement s’est vu venir à des kilomètres…

Les personnages ne sont pas attachants, je ne me suis identifiée ni même intéressée à aucun d’entres eux.

L’écriture en elle-même est correcte, l’histoire peut plaire si vous aimez les romans d’histoire d’amour maudite. Pour ma part je n’ai pas accroché, je me suis ennuyée et j’en suis la première déçue.

Ce roman m’a d’ailleur fait penser à deux autres romans que j’ai lu l’année dernière : « Everything everything » de Nicola Yoon et « Demain n’est pas un autre jour » de Robyn Schneider. Ces deux romans abordent eux aussi le thème de la maladie chez les ados. Et je dois dire que la fin du deuxième m’a énormément faite penser à la fin de « La maison des morts ».

Bref ! Comme d’habitude je ne m’étendrais pas plus longtemps sur un roman que je n’ai pas apprécié.

C’était le troisième roman de Sarah Pinborough que je lisais, et maintenant j’en suis certaine, ce sera le dernier !

 

 

 

 

Please like & share:

Comments

comments

2 thoughts on “« La maison des morts » de Sarah Pinborough // Mon avis

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.