“The Green Man” de Michael Bedard // Book Review

Posted in Culture, Lecture

This post is also available in: enEnglish

.

Lecture seulement disponible en anglais !

.

Date de publication : VO – 11/11/2014
Edition : VO – Tundra Books
Nombre de pages : VO – 320
.
.
.
Résumé :
.

When Ophelia’s father heads off to Italy for the summer to finish work on his book on the poet Ezra Pound, O – as she prefers to be called – is sent by train to stay with her Aunt Emily, who runs a secondhand bookshop back east called The Green Man. Emily has recently suffered a heart attack. Part of the reason O is sent to stay with her is to see if she can help out with the shop.

Part mystery, part fantasy, this compelling and beautifully written novel slips between the real world, and that of the creative imagination. Cloaked in the simple story of a young woman taking over a bookstore from her aged aunt, The Green Man is an eerie story about finding voice and courage, and about suspending disbelief!

.

.
Mon avis :
.
Je me suis lancée dans cette lecture sans vraiment savoir de quoi ce livre parlait, je me suis fiée à la couverture (pas bien) ! Du coup je n’en attendais pas grand chose, et au final ce fut une lecture vraiment plaisante, une jolie découverte.
.
On va suivre dans ce roman, une jeune adolescente Ophélie, ou O. comme elle préfère qu’on l’appelle, puisqu’elle déteste son prénom. Elle vit seule avec son père, sa mère étant décédée lorsqu’elle avait 2 ans.
.
Son père doit partir plusieurs semaines/mois en Italie pour des recherches sur un livre, O. ne voulant pas prendre l’avion refuse de partir avec lui. Son père choisit alors de la confier à sa soeur (la tante d’O.). Cette dernière, Emily, tient une petite librairie, et souffre de problèmes de santé suite à une crise cardiaque. Lors de son temps libre elle écrit des poèmes, c’est sa passion !
.
O. se rend donc chez Emily, qu’elle n’a pas vu depuis quelques années, et constate que la librairie est peu laissée à l’abandon, la poussière s’accumule, les livres non rangés occupent tout l’espace libre des allées… ET Emily est assez bizarre, mais ne dit-on pas que beaucoup de poètes sont un peu fous ?
.
O. va donc apprendre à connaître Emily pendant son séjour. Mais bien entendu des phénomènes étranges vont se passer, est-ce dû à la folie de sa tante ? O. devient-elle folle à son tour ? Ou est-ce que tout cela est bien réel ?
.
Un récit agréable, une plume entraînante, des personnages sympathiques, ce roman m’a un peu fait penser à un conte. Magie et livres, superstition et poèmes se mêlent !
.
En bref, ce one-shot est une agréable lecture que je recommande pour tous les amoureux des librairies, de la littérature, de la poésie et bien entendu de la magie !
.
.
Ma note : /5
.

Comments

comments

Previous Post Next Post

Laisser un commentaire

You may also like

%d blogueurs aiment cette page :