« Le portrait de Dorian Gray » de Oscar Wilde // Book Review

Posted in Culture, Lecture

This post is also available in: enEnglish

 

Publication : 20 Juin 1890

Nombres de Pages : 277

 

 

Résumé :

Le peintre Basil Hallward vient d’achever son meilleur tableau. Invité à se contempler, Dorian Gray, son modèle, fait alors un voeu insensé : que le portrait vieillisse à sa place et que lui conserve éternellement sa jeunesse et sa beauté. Quels ne sont pas sa stupeur et son effroi quand son voeu se réalise ! Le tableau devient alors le miroir de son âme…

Mon avis :

J’étais absolument fan de la série Penny Dreadful, et j’avoue que je ne connaissais pas vraiment l’histoire de Dorian Gray, du coup j’ai eu envie de lire ce classique de la littérature. La série a su éveiller ma curiosité et je ne suis pas déçue par cette lecture.

Bien entendu je savais « le gros » de l’histoire, je pense que tout le monde connaît plus ou moins les grandes lignes. Mais j’ai aimé en savoir plus, savoir d’où venait ce fameux tableau, connaître les différents personnages qui gravitent autour de ce personnage si célèbre, et ce qui avait amené Dorian à devenir ce qu’il est devenu. Un être cruel et dont les horreurs se reflètent sur ce fameux tableau.

L’action se déroule en Angleterre, à Londres plus précisément, en plein coeur de l’époque Victorienne, que j’affectionne particulièrement. Au départ Dorian n’est rien d’autre qu’un adolescent/jeune homme assez (très) narcissique, qui ne souhaite pas vieillir et donc désire garder sa beauté éternellement. Après tout, qui ne souhaite pas rester jeune pour toujours ? Dorian émet ce voeu rapidement dans le récit, juste une parole dans le vide qu’il émet au cours d’une discussion. Pourtant c’est à partir de ce moment que sa vie va changer.

Il se rend rapidement compte que chaque mauvaise action, sentiment, parole va se refléter sur le tableau et enlaidir son portrait. Bien que lui reste beau et jeune, son portrait deviendra de plus en plus hideux.

On découvrira un Dorian qui deviendra de plus en plus abjecte, et qui n’hésitera plus à commettre des crimes, braver des interdits et se construire ainsi une très mauvaise réputation.

J’ai aimé ce roman, l’idée d’Oscar Wilde est terriblement originale et magnifiquement écrite. On retrouve un style d’écriture de l’époque mais cela ne m’a pas vraiment dérangé puisque l’histoire est passionnante.

Je ne peux que vous conseiller la lecture de ce classique de la littérature anglaise, une vraie petite pépite ! Il a pourtant beaucoup fait parler lors de sa sortir, jugé comme indécent lors de sa sortie en version courte en 1890. Il sortira pourtant en version longue sous forme de livre une année plus tard, avec une préface défendant les droits des artistes, des auteurs, le droit de publier l’histoire de leurs choix, sans devoir faire face à des jugements de morales.

 

Ma note : /5

 

 

Comments

comments

Previous Post Next Post

7 Comments

  • Reply CupcakesMusicTea

    J’adore la couverture de ton édition *_*
    J’ai lu ce livre quand le film avec Ben Barnes était sorti, et j’ai adorée cette lecture! Je travaillais de nuit à l’époque et ce livre m’a captivé. Il a été publié en 1890, mais le récit reste actuel sur le jeu des apparences, et les conséquences de ses actes.

    15 avril 2018 at 03:33
    • Reply FurtherWest

      Haha plutôt pas mal oui 😉
      Je n’ai jamais vu le film, il faut que je le regarde maintenant que j’ai lu le roman !
      Tout à fait d’accord, un livre qui date de plus de 100 ans mais mis à part le style d’écriture tout est toujours d’actualité !

      15 avril 2018 at 18:21
  • Reply audetourduncheminblog

    Je viens de finir Penny dreadful (oui je suis à la ramasse) que j’ai également adoré et ça fait une éternité que je dois lire ce livre, que j’ai en ebook… Allez tu m’as convaincue, c’est ma prochaine lecture 🙂

    14 avril 2018 at 20:39
    • Reply FurtherWest

      Mieux vaut tard que jamais 😉 Tu me rediras ce que tu en penses alors !

      15 avril 2018 at 18:20
      • Reply audetourduncheminblog

        Ça marche, j’ai commencé

        16 avril 2018 at 09:49
        • Reply audetourduncheminblog

          Bon et bien je l’ai dévoré! Son seul défaut est d’être trop court. Et je pensais qu’en fait il était beaucoup plus vieux (mais ça c’est un biais à cause des séries et films qui sous-entendent souvent qu’il est âgé de plusieurs centaines d’années), qu’il est en fait peu vécu, je trouve que cela donne encore plus de force au discours du livre!

          19 avril 2018 at 11:31
          • FurtherWest

            Moi aussi je le pensais plus vieux !

            19 avril 2018 at 18:04

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    You may also like

    %d blogueurs aiment cette page :